Les tribunes

Le Conseil municipal de Magny-les-Hameaux est composé de 4 groupes qui disposent chacun de leur propre espace d'expression dans cette rubrique :

  • Magny solidaire et écologiste
  • Autre monde
  • Magny citoyens
  • Pour Magny, agir ensemble

Les textes de cette page reproduisent intégralement les "tribunes libres" du magazine de la Ville, le Magny Mag', ouvertes aux groupes formés au sein du Conseil municipal. Ils n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Soutenons le service public de proximité !

Notre équipe veille depuis des années sur la consommation énergétique de nos équipements. La transformation de certains équipements donne déjà des résultats. Nous intervenons auprès des bailleurs et copropriétés pour aider à rénover.

Dans le même temps, l’Etat navigue à vue, sans prendre en compte la nécessaire rénovation énergétique des logements. Il précarise encore et encore les plus en difficultés. La crise internationale actuelle ajoute un coup de semonce marquant d’avantage l’inaction politique. D’ailleurs, de crise en crise, aucune planification n’est mise en place : santé, éducation, logement et maintenant énergie. Il suffit de travailler pour le bien commun sans œillère partisane pour le comprendre, voir que cela touche notre quotidien et notre action locale.

A Magny les Hameaux, au-delà de nos investissements lourds, nous accélérons notre sobriété énergétique. Nous cherchons des solutions économiques et climatiques : par exemple l’extinction de l’éclairage public étendue sur l’ensemble de la commune. C’est une compétence de l’agglomération, nous avons défendu cette orientation politique pour l’obtenir.
 

La situation budgétaire est critique pour toutes nos collectivités. Les hausses des coûts atteignent des records inimaginables, s’ajoutant aux baisses des dotations et l’augmentation des ponctions par l’État qui continuent. 

L’absence de vision et les choix financiers catastrophiques faits par l’État impactent directement la commune. Il met à mal le service public de proximité et anéantit toute marge de manœuvre. Toutes les associations de collectivités locales, dont  l’Association des Maires de France, alertent sur ce danger !

Oui, la situation dans laquelle se trouvent nos territoires est la responsabilité directe des choix gouvernementaux. À notre niveau, nous cherchons, adaptons, débrouillons au mieux au quotidien et pour l’avenir. Notre équipe continue sur le cap fixé en gérant chaque nouvelle crise, avec la participation des habitants.

Pour y parvenir, plus que jamais, nous avons besoin de vous : apportez vos suggestions et idées !

Magny solidaire et écologiste
SlimaneMoalla
La démocratie, l'eau et la finance

La quantité d'eau autour de nous est constante, mais la quantité d'eau douce potable diminue, à mesure que notre activité productiviste capitaliste la pollue : plastiques, médicaments, phytosanitaires, colorants de la pétrochimie, extraction des gaz de schiste, OGM, nanoparticules, etc… L'eau utilisée, partiellement assainie, est rejetée dans les rivières qui se dégradent dans le même temps.

L'eau que nous utilisons : son transport, sa qualité, son prix, dépendent de la gestion du syndicat auquel notre commune est rattachée, dirigé par une présidence reconduite quasiment à vie, "indéboulonnable". Très loin d'une gestion démocratique, le système est quasi féodal !

Et puis, via les méga-bassines (jusqu'à 18 Ha), l'eau est l'objet d'une guerre, entre les gros agriculteurs 'de nulle part', associés au marché international spéculatif des céréales (surtout le maïs), et les paysans ancrés dans le territoire qui produisent une valeur ajoutée en nous nourrissant.

Ces méga-bassines privées, sont cofinancées par nos impôts (70%) et défendues par nos CRS et gendarmes. L’eau des nappes phréatiques y est pompée l'hiver, et ce qui ne s'est pas évaporé au printemps est utilisé en été. C'est un crime écologique de plus, aussi par la rupture du cycle de l'eau, empêchant l'alimentation des rivières par les nappes.  

C'est aussi un acte délibéré de notre gouvernement ségrégationniste, qui fractionne le peuple de France par rapport à l’eau, et nous fait participer par nos impôts à sa dérive.

Dans un Autre monde démocratique et uni, l'eau serait un bien commun, et sa gestion publique.

Autre monde
Brigitte BOUCHET
Politique Locale VS Politique Nationale

Beaucoup savent qu’une Politique Locale est fondamentalement liée à la Politique Nationale. Personne ne peut le nier sinon vivre en vase clos. 

A Magny-les-Hameaux, nous sommes soumis d’adhérer ou pas aux pactes et conventions mis en place par les autorités compétentes.

Comme cela avait été annoncé lors de la dernière campagne municipale, nous avions souhaité mettre un point d’honneur sur le fait d’être un groupe constructif et non pas sectaire.

Cela ne retire en rien la possibilité de garder un esprit critique et d’éviter que la majorité se fourvoie.  

L’honnêteté intellectuelle oblige à reconnaître les bonnes idées ou actions dans l’intérêt collectif.  

Quel constat peut-on faire à Magny ? quels sont les grands projets en cours ? Qui mets la main à la poche pour aider et subventionner leurs réalisations ?

Chaque citoyen éclairé se doit d’être juste.

Egalement, la réussite d’une collectivité se définit par son développement économique. Je garde en mémoire l’action manquée de la majorité d’installer à Magny, une grande enseigne qui aurait été bénéfique et appréciée à plusieurs niveaux ?  « Dommage » ! 

Globalement, notre commune est agréable à vivre, mais la vie est difficile pour certains habitants qui rencontrent des difficultés, tant sur le plan financier, de la santé ou autre.

Avec un peu d’avance, je vous souhaite de belles fêtes de fin d’année.

Magny citoyens
Thérèse MALEM
La politique ou l’action ?

La majorité municipale trouve toujours des boucs émissaires pour justifier son inaction. Il suffit de lire les tribunes ou les publications sur les réseaux sociaux de nos élus : la faute du gouvernement, de la région, du département ou de Saint-Quentin. Les arguments ne varient pas (baisse des dotations de l’état, retards dans les aides ou les projets, droitisation des politiques,…) et donnent lieu à des motions de défiance lors des conseils municipaux. Et pourtant les principales réalisations en cours ne sont pas gérées par la commune : entière rénovation du collège par le département, construction d’une grande et moderne médiathèque par la communauté d’agglomération de Saint-Quentin, initiatives intelligentes et variées de nos agriculteurs exploitants avec un développement intéressant du commerce de proximité par exemple. Pendant ce temps, la commune propose un food-truck le mercredi après-midi, encourage la construction de logements sociaux et se défausse de ses responsabilités régaliennes sur l’état alors que les incivilités augmentent de manière inquiétante dans nos quartiers. Il serait peut-être plus utile de construire une vraie politique au service des magnycois plutôt que de s’occuper de politique nationale bien loin des préoccupations de nos concitoyens.

Nous vous souhaitons une belle et heureuse fin d’année !

Pour Magny, agir ensemble
Jean-Luc Fargier