Rosa Bonheur

Rosa Bonheur

Marie-Rosalie dite Rosa Bonheur

Bordeaux, le 22 mars 1822 - Melun 1899.

Peintre et sculpteur qui eu d'abord comme maître son père, Raymond Bonheur. Toute enfant, elle faisait preuve d'une extraordinaire habileté pour dessiner les hommes et les animaux. Ce fut dans le Bois de Boulogne, qui possédait encore son côté sauvage, qu'elle fit ses premières études, ses premiers croquis.

Jeune fille, elle prit des vêtements d'homme pour fréquenter les abattoirs, les foires, se mêlant aux maquignons, aux toucheurs de boeufs...
En principe, à cette époque et ce depuis le 26 brumaire an IX de la République, « toute femme désirant s'habiller en homme doit se présenter à la préfecture de police pour en obtenir l'autorisation, et celle-ci ne peut être donnée qu'au vu d'un certificat d'un officier de santé ». Ces autorisations furent très rares : entre 1850 et 1860, il n'en a été délivré que 12 dont Rosa Bonheur, mais aussi, Margueritte Bellanger, maîtresse de Napoléon III, afin de lui permettre d'accéder discrètement aux Tuileries, Madame Dieulafoy, exploratrice effectuant des fouilles en Orient et une femme à barbe.

«Le marché aux chevaux», toile qui parut au Salon de 1853, la plaça au premier rang des peintres modernes. Elle fut faite Chevalier de la Légion d'Honneur  (tableau ci-dessus) en 1865 et Officier en 1894. Elle était également Commandeur de l'Ordre d'Isabelle la Catholique et de l'Ordre de Léopold de Belgique.

Son père, Raymond, puis son frère, Auguste, propriétaire d'une maison à Magny-les-Hameaux l'aurait accueillit occasionnellement. Elle a donné son nom à l'école primaire située au village, non loin de la demeure où vécut son frère Auguste.

Rosa Bonheur avec un tigre
Rosa Bonheur son frère Isidor et Nathalie Micas
Exposition Femmes du Monde 2017 - femmes d'avant, de maintenant et de changements
Infos pratiques

Le portrait de Rosa Bonheur ci-dessus, réalisé par Anna Klumpke, est visible à la Maison des Bonheur - 2, Rue Ernest CHausson, à Magny-les-Hameaux.

Portrait de Rosa Bonheur - 1898
Huile sur toile (46 1/8 x 38 5/8 in. // 117,2 x 98,1 cm) de Anna Elizabeth Klumpke
Don de l’artiste en mémoire de Rosa Bonheur
The Metropolitan Museum of Art - 1922

N° d’accession au Musée 22.222
Aquisition : 2008
Don de Madame Marcelle Lindmann à la Ville de Magny-les-Hameaux

Anna Elisabeth Klumpke (américaine 1856 - 1942)

Ayant étudié de façon intermitente de 1880 à 1888 à l’accadémie “Julian” et après avoir travaillé comme portraitiste à Boston, Anna Elizabeth Klumpke est revenue en France en 1898 pour exécuter un portait de Rosa Bonheur, peintre animalière française qu’elle admirait depuis longtemps.

Rosa Bonheur est représentée devant son chevalet. Elle porte sur sa veste la médaille de la Légion d’Honneur.

Les deux femmes sont devenues compagnes au Château de By, à Thomery, près de Fontainebleau, domicile de Rosa Bonheur depuis 1859. Au décès de Rosa Bonheur, Anna Elizabeth Klumpke a hérité de la résidence de l’artiste et de son studio atelier de la rue d’Assas à Paris. Elle s’est alors dédiée à la promotion de l’œuvre de Rosa Bonheur. Elle publia notamment en 1908 une biographie de sa compagne.